Le Dernier Cri de l'Aigle

 

Texte écrit et mis en scène par Jean-Vincent Brisa
dans le cadre d’une résidence d’écriture au Musée de la Révolution Française,
financée par le Conseil Départemental de l’Isère et la Région Rhône-Alpes.

 

Avec :
Napoléon : Pierre David-Cavaz
Joséphine : Nicole Vautier
Murat : Jean-Marc Galéra
Letizia : Danièle Klein
Le Mamelouk Ali : Jean-Vincent Brisa

Costumes : Marion Mercier (avec l’aide des ateliers du Théâtre Municipal)

Musique : Daniel Berthet d’après Hortense de Beauharnais

Son : Ludo Zefish

 

Figure incontournable de l’Histoire de France et, au-delà, de l’Europe tout entière, Napoléon Bonaparte n’a cessé de déchaîner les passions. Suscitant haine féroce ou admiration sans bornes, élevé au rang de demi-dieu par les uns, rabaissé par les autres à celui d’ogre « assis sur un trône de cadavres», le grand homme a été très tôt objet de mythe et de légende, auxquels il n’est d’ailleurs pas toujours étranger.

Le Dernier Cri de l’Aigle, traité sous cet angle passionnel, veut être le reflet de ce destin exceptionnel et relève le défi de réussir en une heure un quart la synthèse des années Bonaparte et des années Napoléon, jusqu’à la veille de la bataille de Waterloo.

En convoquant des personnages emblématiques de l’entourage de l’Empereur, qui viennent le hanter et converser avec lui, la pièce met en exergue certains aspects marquants de son règne, négatifs comme positifs, sans jamais oublier, quoi qu’il en soit, que l’Europe ne sera plus jamais la même après lui.

© Gildas Gaborieau

Extrait 28', tourné dans le parc du domaine de Vizille (Isère).

© Bernard david-cavaz

© 2016 Cie En Scène et ailleurs