Le Misanthrope
ou L’Atrabilaire amoureux

De Molière. Mise en scène de Jean-Vincent Brisa.

Costumes de Blandine Poulat
Décor de Daniel Martin
Lumières de Julien Menut

 

Avec :

Alceste : André le Hir
Philinte : Baptiste Relat
Oronte : Jean-Marc Galera
Célimène : Emilie Geymond
Eliante : Maud Vandenbergue
Arsinoé : Nicole Vautier
Acaste : Philippe Codorniu
Clitandre : Olivier Duchemin
Du Bois, Garde : Philippe Torossian
Basque : Jean-Vincent Brisa

 

Pour poursuivre mon envie de revisiter les grands chefs-d’œuvre de Molière, après Les Femmes savantes, après Tartuffe, après Dom Juan, voilà Le Misanthrope.

Alceste (Le Misanthrope) a voué une haine sans fin à tout le genre humain. Il a juré d’être vrai, sincère et honnête face à toutes les simagrées et facéties des petits nobles qui entourent Célimène dont il est profondément épris. Son vœu de sincérité l’amènera devant les juges pour avoir osé dire à Oronte que son sonnet était bon « à mettre au cabinet ». Célimène est une jeune veuve de vingt ans, coquette et séductrice, et ne correspond pas aux exigences amoureuses d’Alceste. Elle est entourée d’une cour très mondaine où brillent Acaste et Clitandre, les deux petits marquis. Célimène excelle de talent dans l’art de médire de tout son entourage. Arsinoé, l’intrigante, est jalouse de la beauté et du succès de Célimène. N’arrivant pas à déstabiliser sa concurrente – dans une scène mémorable entre les deux femmes –, elle dévoilera à Alceste, et à tout le monde, le double jeu de l’héroïne du Misanthrope. Double jeu révélé par la lecture de deux lettres adressées à Acaste et à Clitandre dans lesquelles Célimène fait des portraits diffamants de tous les hommes qui l’entourent, alors que chacun d’eux se croyait aimé d’elle.
 


 

Téléchargez le dossier du Misanthrope

© 2016 Cie En Scène et ailleurs